Notre histoire

  •  
  •  
    1940

    PREMIERS CAMIONS

    Au cours des années suivantes, l’entreprise connaît une croissance considérable. Elle prend à bail une cinquantaine d’hectares de champs de tourbe et emploie pas moins de 100 personnes. Les premiers camions sont aussi achetés.
  •  
    1945

    DE LA TOURBE AU TERREAU

    À cette même période, l’horticulture commence à se développer autour de Venlo. Les frères Swinkels suivent cette tendance et font la transition de la tourbe au terreau. Ils transforment une batteuse en moulin et peuvent ainsi mélanger de la tourbe et du fumier. Ce mélange se révèle être un excellent terreau, qu’ils fournissent alors aux horticulteurs professionnels. La productivité de l’horticulture néerlandaise augmente rapidement et des mélanges de qualité croissante sont demandés.
  •  
    1970

    PRODUITS DE JARDINAGE

    Dans les années 60 et 70, le jardinage devient une activité populaire et la demande de terreau pour les consommateurs connaît une forte hausse. Legro investit dans une machine semi-automatique pour remplir les sacs. Une grande partie du chiffre d’affaires provient alors des produits pour les consommateurs.
  •  
    1980

    À LA CONQUÊTE DU MONDE

    La société Legro est implantée dans une région frontalière et a de ce fait depuis tout temps exporté en Allemagne et en Belgique. Dans les années 80, l’exportation s’est étendue à l’Angleterre et l’Australie, ainsi qu’aux États-Unis. Les matières premières des produits de Legro proviennent aussi de différentes parties du monde. Depuis les années 90, Legro importe le coco d’Inde et la tourbe d’Europe de l’Est. En 2005, Legro y achète aussi des champs de tourbe.
  •  
    2018

    À L’HEURE ACTUELLE

    Legro continue à travailler corps et âme à l’élaboration de substrats toujours meilleurs pour vos produits. En effet, qu’y a-t-il de plus beau que de travailler avec des produits que la nature nous a offerts ? Nous souhaitons apporter notre contribution à une alimentation saine pour 10 milliards d’humains. De façon simple et authentique, avec de l’attention pour autrui et notre monde.
  •  
    1924

    LE DÉBUT

    L’extraction de tourbe commence vers 1850, dans la région du Peel (Pays-Bas). Cette tourbe est alors utilisée comme combustible et comme litière pour les étables. Sjef Swinkels habite tout près, à Asten. Il commence à extraire de la tourbe à cet endroit au début du 20e siècle, pour la vendre. Il mène une vie difficile. Chaque jour, sauf le dimanche, il se lève tôt pour récolter de la tourbe. Puis, avec une charrette tirée par un cheval, il va la vendre à Helmond et Bois-le-Duc. En 1924, il doit commencer à tenir une comptabilité et s’inscrit comme vendeur de tourbe auprès du registre de commerce : c’est le début de Legro.
  •  
    1945

    LES FRÈRES SWINKELS

    Après la Seconde Guerre mondiale, la demande de tourbe diminue. Pour le chauffage domestique, le charbon et le gaz sont désormais utilisés. Les quatre fils de Sjef reprennent toutefois l’entreprise et la poursuivent en tant que Gebroeders Swinkels (Frères Swinkels).
  •  
    1960

    TERRE DE GOBETAGE

    Pour les Frères Swinkels, l’étape suivante est la production de terre de gobetage, pour la culture des champignons qui commence aussi à se développer. Les frères poursuivent chacun leur voie au début des années 60. L’un d’eux, Harrie, poursuit l’entreprise et la rebaptise Legro, un acronyme de levende grond (terre vivante).
  •  
    1976

    SPÉCIALISATION ET PROFESSIONNALISATION ACCRUES

    En 1976, le fils Sjef Swinkels devient directeur. Il s’oriente spécifiquement sur les horticulteurs professionnels. Sous sa conduite, Legro connaît plusieurs changements. Les activités commerciales de la terre de gobetage et du terreau sont séparées et une branche spécifique pour le transport est créée. Cela offre à Legro plus de possibilités pour se spécialiser et se professionnaliser davantage.
  •  
    1990

    COCO

    Vers 1990, Sjef voit les possibilités d’une nouvelle matière première : le coco. Ce produit possède de bonnes caractéristiques, mais comprend aussi beaucoup de sels qui peuvent avoir une influence négative sur la croissance. Au bout de plusieurs années, une méthode (appelée tamponnage) est élaborée, qui rend le produit sûr pour la culture.
 
Top